amenagement

Compagnie parisienne d’aquaponie : Un réseau de distribution de fruits et légumes connecté

10 décembre 2015

« L’aquaponie est une branche de la culture aquatique qui associe un élevage de poissons en symbiose avec une culture de végétaux ». La Compagnie parisienne d’aquaponie, présente lors de l’exposition Paris de l’Avenir au bassin de la Villette, propose de mutualiser les différentes solutions de production en milieu urbain. Avec un réseau de distribution local connecté, les utilisateurs pourront commander et se faire livrer directement depuis les centres de production grâce à une application pour smartphone.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome



Nobatek : En immersion dans la construction durable

8 décembre 2015

Nobatek est un centre technologique privé qui intervient auprès des entreprises du BTP et de travaux publics, de promoteurs immobiliers, de maîtres d’ouvrages, de producteurs de matériaux ou encore auprès de cabinets d’architectes. Nobatek présente sur son stand un logiciel de réalité virtuelle à partir de plan de construction. Il sert à tester l’impact environnemental d’un bâtiment avant sa construction. Les acteurs du bâtiment auront désormais un outil leur permettant de relever des objectifs plus élevés en termes de transition énergétique.

IMG_6409 IMG_6420

 

 

 

 

IMG_6442 IMG_6437

© Nobatek




Energie solaire et services : Un mobilier urbain photovoltaïque à tout faire

4 décembre 2015

Bornéo est un mobilier urbain « extérieur, connecté et intelligent » qui fonctionne grâce à des panneaux solaires, ne nécessitant ainsi aucun raccordement ou travaux lors de son installation. Il peut accueillir différents types d’équipements selon la demande des clients : des écrans d’informations, des prises de recharges pour appareils électroniques, un point d’accès Wifi, un bouton pour appeler les services d’urgences ou de secours ou encore des caméras de vidéosurveillance.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

 




Sunvie & Adiwatt : Une structure solaire pour les populations isolées

4 décembre 2015

ZE Station, un projet co-développé par Sunvie et Adiwatt, est une structure fonctionnant à l’énergie solaire. Elle est autonome et a vocation à devenir un lieu de vie, d’échanges et de rencontres destiné aux populations isolées. Elle offre également plusieurs types de services : Poste, point livraison, accès au Wifi, téléphone, fax ou encore relai santé et devrait, selon ses concepteurs, permettre de créer 5 emplois durables pour gérer ces services, qui seront proposés à tarifs préférentiels du fait de la gratuité énergétique.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

 




Eiffage : Construire autrement l’habitat de demain

4 décembre 2015

Eiffage, à travers son laboratoire de recherche en développement urbain durable baptisé Phosphore, imagine l’habitat de demain. Des premières applications ont déjà vu le jour comme la résidence étudiants Jean-Jouzel à La Rochelle, réalisée à partir de modules 3D en bois massif contrecollé. Ce procédé, au-delà de sa rapidité d’exécution, contribue à l’atteinte de performances énergétiques élevées. Le bâtiment passif bat tous les records de stockage de carbone par rapport à d’autres solutions existantes, avec 600 tonnes stockées. Les modules de bois massif contrecollé commercialisés sous le nom d’Eiffage Construction Concept Lignum 3D, sont préfabriqués en usine, puis directement transportés sur chantier. Posés au rythme de quatre unités par jour pour la résidence Jean-Jouzel, le chantier a duré à peine sept mois.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

 




Altinnova : Des abris sécurisés pour stationner les vélos

30 novembre 2015

Les abris vélos baptisés « Cigogne » ont été développés par Altinnova pour le compte de la SNCF. Ils sont composés de modules qui se posent directement sur le sol, sans avoir besoin de travaux préalables. Conçus pour répondre aux besoins des cyclistes qui se rendent dans les gares, ces modules permettent le stationnement sécurisé d’une flotte de 20 vélos. Les utilisateurs pourront ainsi venir avec leur vélo dans les gares, sans crainte de se le faire voler. De plus les abris Cigogne proposent différents services comme un système de recharge pour les vélos à assistance électrique ou un poste de gonflage en libre-service.

Cigogne

 




image001

Une vitrine de solutions en faveur du climat au Bassin de la Villette

19 novembre 2015

La COP21 approche à grands pas. En guise d’introduction, la Mairie de Paris s’apprête à recevoir près d’un millier de maires et gouverneurs du monde entier lors du « Sommet des élus locaux » à l’Hôtel de Ville de Paris le 4 décembre prochain. En parallèle, Anne Hidalgo vient d’annoncer un nouveau plan pour la transition énergétique. Après celui entrepris par l’ancien maire Bertrand Delanoë pour la période 2008-2014, le nouveau plan se donne jusqu’à la fin de la mandature actuelle en 2020 pour réduire de 30% la consommation énergétique de la capitale. Un objectif ambitieux financé par un « Green bond » – emprunt dont les fonds ne peuvent servir qu’à des projets écologiques – de 300 millions d’euros.

Mais l’effort pour réussir le pari de la transition énergétique ne peut être supporté par les seules collectivités locales. Le secteur privé doit y apporter sa contribution et dans cette optique la Mairie organise des expositions pour présenter au public parisien et aux touristes, les grands groupes et les start-up qui innovent pour l’environnement. Après les Berges de Seine aux mois d’août et septembre, c’est au tour du bassin de la Villette d’accueillir les stands autour de quatre thèmes : Mobilité et logistique, Energie, Utilisation des ressources et Aménagement urbain.

En parcourant le quai, les passants remarqueront certainement le mobilier « intelligent et connecté » Borneo de la société Energie Solaire et Service. Celui-ci permet de recharger son téléphone et d’avoir un point d’accès Wifi grâce à ses panneaux solaires. Ils auront l’occasion de tester un ou plusieurs des douze produits et solutions développés par POC21 ; un camp d’innovateurs qui a réuni, en septembre dernier au château de Millemont, une centaine de pionniers venus du monde entier dans des ateliers collaboratifs. Les promeneurs pourront comprendre le fonctionnement des pompes à chaleur qui récupèrent les calories des eaux usées en s’arrêtant au stand d’EREIE. Ils auront également la possibilité d’expérimenter le casque de réalité virtuelle de DHL, pour découvrir la Formule-E, une course de voiture 100% électriques.

Au total, 30 exposants sont disposés le long du Bassin de la Villette entre les métros Jaurès et Stalingrad et présentent leurs innovations du 18 novembre au 13 décembre.

Mise à jour le 16/11/2015 – En raison des évènements du vendredi 13/11 et des mesures de sécurités prises par le gouvernement et la mairie de Paris : l’ouverture des expositions, au Bassin de la Villette et sur le parvis de l’Hôtel de Ville, est suspendue pour le moment, nous vous tiendrons informés.




Une Eiffage

EIFFAGE : « Des solutions innovantes pour construire autrement l’habitat de demain »

10 novembre 2015

Valérie David - DSC4808 - 2014 05 26Interview de Valérie DAVID, Directeur du Développement Durable d’Eiffage

Pourquoi participer aux expositions de la Mairie de Paris en amont de la COP21 ?

Par sa participation Eiffage souhaite valoriser la ville comme creuset des solutions de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le besoin de ville durable se fait en effet toujours plus pressant et est nourri par trois urgences. Environnementale tout d’abord, conséquence d’un mouvement d’urbanisation rapide et global, puisqu’on estime à 2,5 milliards le nombre d’urbains supplémentaires d’ici 2050. Sociale ensuite, car la ville durable est née de migrations urbaines à visée économique et enfin, car elle exige de construire plus vite et moins cher. De plus, il s’agit d’exposer aux Parisiens l’originalité des solutions concrètes d’entreprises qu’ils ne pourraient pas nécessairement découvrir en dehors de cette manifestation.

Comment s’inscrit votre entreprise dans le processus de transition énergétique ?

Après l’identification et la mesure des émissions de gaz à effet de serre des activités – préalables nécessaires à toute conduite du changement dans ce domaine – nous nous concentrons sur deux niveaux de réponses. A l’échelle d’une ville et du bâti mais aussi dans le cadre d’une vision systémique plus globale avec le génie civil, les infrastructures et le réseau autour des bâtiments. A titre d’exemple, l’approfondissement et la promotion des savoir-faire en termes de construction durable et de rénovation énergétique, sont confortés par un recours systématique aux certificats d’économie d’énergie au profit des clients.

Avez-vous opéré des changements au sein de l’entreprise pour répondre aux exigences climatiques ?

(suite…)




Une reportage fin acte 2

Un dernier week end pour voir les innovations en faveur du climat

12 octobre 2015

Située sur les quais entre le musée d’Orsay et le pont de l’Alma, l’exposition Acte II Berges de Seine touche à sa fin. Il reste encore un week end pour découvrir les solutions proposées par les démonstrateurs sur le thème de l’économie circulaire. Ce concept met en avant la valorisation et la réutilisation des déchets pour préserver l’environnement et s’inscrit pleinement dans la démarche de transition énergétique.

InevalLa loi Grenelle II obligera, à partir du 1er janvier 2016, la valorisation des déchets alimentaires pour tous les sites qui en engendrent plus de 10 tonnes par an, comme les cantines scolaires ou les restaurants d’entreprise. Dans ce sens, Ineval, une startup fondée il y a six ans et basée à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a conçu l’ECOdigesteur, une unité de méthanisation miniature. « Le principe est simple : reproduire à l’échelle industrielle ce qu’il se passe dans nos estomacs », raconte Romain Martin, gérant d’Ineval. « Tous les déchets organiques, c’est-à-dire les épluchures de légumes, les restes de viandes et poissons, les laitages, etc. sont stockés dans un container chauffé. Les bactéries dégradent la matière organique et produisent ainsi du méthane, du dioxyde de carbone et le « digestat », un fertilisant naturel ».

L’installation de l’ECOdigesteur revêt un volet éducatif important car il nécessite la formation du personnel et la sensibilisation des usagers pour réaliser le tri sélectif de leurs déchets. La jeune société n’a pas pour objectif d’entrer dans un processus de revente énergétique, la production de méthane étant relativement modeste à l’échelle de la cantine. Ce biogaz peut cependant être utilisé localement. Dans les locaux d’une cantine scolaire il permettrait l’alimentation d’un chauffe-eau ou d’un lave-vaisselle. Collé à l’ECOdigesteur d’Ineval, un autre stand travaille au réemploi des déchets, mais cette fois-ci à plus grande échelle.

(suite…)




Une JCDecaux

JCDecaux : « Nous travaillons à améliorer le quotidien des citadins dans le strict respect de l’environnement »

12 octobre 2015

ITW Albert AssérafInterview d’Albert Asseraf, Directeur Général Stratégie, Etudes et Marketing France

 

Pourquoi vous engagez-vous dans le processus de transition énergétique ?

Pour JCDecaux le développement durable guide notre réflexion pour contribuer à une ville toujours plus écologique, accessible et solidaire. Nous sommes convaincus que les entreprises ont un rôle primordial à jouer pour lutter contre le dérèglement climatique. Au-delà des engagements des Etats, elles doivent avoir une démarche écoresponsable. Pour notre part, nous menons des actions concrètes depuis de nombreuses années pour, entre autres, réduire nos émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, JCDecaux a souhaité s’impliquer aux côtés de la Mairie de Paris comme Partenaire Officiel de la COP21. Que cette conférence, aux enjeux cruciaux, soit accueillie début décembre par la France nous donne une occasion unique de témoigner auprès de nos partenaires, de nos clients du monde entier et du grand public, de notre engagement dans le processus de transition énergétique.


Comment se traduit cet engagement ?

(suite…)




Une Calcia def

Ciments Calcia : « Pour répondre aux enjeux climatiques, le béton se réinvente sans cesse »

22 octobre 2015

Serge SchmidtInterview de Serge Schmidt, Directeur Général de Ciments Calcia

 

Y-a-t-il une place pour le béton dans le processus de transition énergétique ?

Chez Ciments Calcia nous avons conscience que le béton est un matériau qui doit retrouver toute sa légitimité. Il est celui qui répond le plus largement aux exigences de la construction durable. Pour cela notre secteur a le devoir d’être à la pointe de l’innovation et pouvoir proposer des solutions aux enjeux que pose la transition énergétique.


Quels sont vos liens avec la ville de Paris et les expositions en amont de COP21 ?

L’urbanisation. C’est un enjeu crucial aujourd’hui au regard de la taille des grandes métropoles. La ville de Paris, qui va accueillir la conférence internationale sur le climat en décembre prochain, va assurément montrer l’exemple. Elle en a l’opportunité avec le chantier du « Grand Paris ». Nous souhaitons travailler avec l’ensemble des parties prenantes, afin de proposer une ville nouvelle qui offre un cadre de vie plus respectueux de l’environnement et apporte plus de confort pour ses résidents. Les expositions en amont de COP21, dans le cadre de Paris Climat 2015, nous donneront l’occasion de présenter les innovations qui sont déjà déployées ou en passe de l’être. Elles portent tant sur la production du matériau, notamment au niveau de la « facture énergétique » que sur ses performances.


Comment réduire cette « facture énergétique » ?

(suite…)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *