mobilite-logistique

Koolicar : Un service de location de voiture entre particuliers

10 décembre 2015

Koolicar est une start-up fondée sur les principes de l’économie collaborative et des valeurs de partage afin de proposer des innovations qui accompagnent l’évolution des comportements. L’équipe a donc conçu un boitier qui permet de louer sa voiture à un tiers, en toute sécurité et sans échange de clefs. Koolicar est partenaire de la MAIF qui assure le locataire et le propriétaire du véhicule, pendant toute la durée de la location. Les membres sont présents sur leur stand au bassin de la Villette pour expliquer le fonctionnement du boitier et de la plateforme web dédiée.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome



© Sylvestre Rome

ERDF : Sensibiliser aux enjeux posés par la recharge des véhicules électriques

10 décembre 2015

Sur le bassin de la Villette, les démonstrateurs du stand d’ERDF accueillent les visiteurs pour les sensibiliser aux enjeux posés par la recharge des véhicules électriques et plus particulièrement sur la différence d’impact sur l’environnement, entre une recharge normale et une recharge accélérée.

Un premier atelier invite le public à placer des voitures en modèle réduit sur des bornes de recharges, plus ou moins rapides. Grâce à un écran connecté, les visiteurs peuvent voir la consommation électrique imposée au réseau selon leur choix. Un animateur expliquera les implications pour le dimensionnement du réseau. Un second atelier met à disposition des visiteurs une tablette tactile, sur laquelle figure une carte des rues de Paris. Il faut alors « placer » une borne de recharge sur le plan et choisir sa puissance. Un point vert signifie que le réseau supporte cette borne, un point rouge indique que placer une telle borne à cet endroit nécessiterai d’important travaux pour renforcer le réseau.

ERDF cherche à montrer avec ces deux ateliers les enjeux, en termes de recharge, posés par la mise en place d’un parc de véhicules électriques à grande échelle.




Ecologic Sense et Joul : Un bus qui mesure la pollution

9 décembre 2015

Les deux sociétés Ecologic Sense et Joul ont fondé le projet GreenZenBus, il s’agit d’un système embarqué sur les bus pour mesurer, en temps réel, la pollution atmosphérique au niveau des voies de circulation. Le GreenZenBus est en cours d’expérimentation. Il devrait, à court terme, devenir un outil d’aide à la décision pour les collectivités et un moyen d’informer les usagers. Les deux sociétés espèrent d’ailleurs en faire un instrument de lutte contre le changement climatique via une meilleure compréhension de la pollution atmosphérique.




DHL : La réalité augmentée pour découvrir la Formule – E

8 décembre 2015

La société de transport et logistique DHL est partenaire du Championnat du monde de Formule – E, une course automobile similaire à la Formule 1 mais 100% électrique. Sur son stand au bassin de la Villette, le transporteur logistique expose son rôle au sein de cette course de façon ludique, grâce à des outils de réalité augmentée et d’écrans tactiles. L’occasion de présenter au public parisien les nouveaux types de véhicules « green » et d’expliquer les innovations utilisées pour transporter les voitures de courses et l’ensemble de la logistique depuis l’aéroport et jusqu’au lieu des Grands Prix.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

© Sylvestre Rome




© Sylvestre Rome

La SNCF présente ses solutions pour l’environnement

10 décembre 2015

Au bassin de la Villette, la SNCF souhaite se trouver du côté des solutions, en proposant une offre de services de mobilité bas-carbone pour les derniers kilomètres, ceux entre la gare et le domicile ou le lieu de travail. La SNCF combine aussi différents modes de transports afin de réduire l’impact pour l’environnement du transport de marchandises. Sur son stand la SNCF présente deux solutions :

GEODIS, qui depuis 2011 développe une offre de conseil en logistique urbaine pour les organismes prescripteurs et les autorités, la création et gestion de plateformes à la périphérie des villes pour livraison du dernier km, ainsi que des solutions dédiées en utilisant véhicules électriques et vélos. Et KEOLIS qui déploie des solutions destinées à réduire l’impact environnemental de son parc de véhicules. Ces solutions sont adaptées : énergies alternatives, filtres à particules, systèmes de récupération ou d’économies d’énergie. L’éco-conduite est par ailleurs un levier fort pour la réduction de la consommation de carburants.




Efficacity 1/2 : Optimiser le réseau de transport des marchandises

4 décembre 2015

Le TramFret est une ancienne rame de tramway, recyclée puis réadapté pour le transport des marchandises et qui utilise le réseau existant en circulant entre les wagons destinés aux voyageurs. Ce projet correspond au nouveau Plan de déplacement urbain (PDU), adopté par le Conseil régional d’Ile-de-France en février 2012, qui vise à rationaliser le flux de marchandises en zone dense pour les derniers kilomètres entre entrepôt et livraison finale.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome



Camy et Segula : Un navire écologique de transport des marchandises

4 décembre 2015

Le projet de navire écologique Green Deliriver est présenté par le groupe d’ingénierie Segula Technologies et la Communauté d’agglomération de Mantes en Yvelines (CAMY). Il intègre des technologies permettant une gestion intelligente et optimisée de la marchandise, comme des convoyeurs électriques. Répondant à la forte croissance du e-commerce, Green Deliriver permet de d’acheminer les containers jusqu’aux centres urbains sans saturer la circulation fluviale. Utilisant le biogaz et l’électricité comme carburants, il est respectueux de l’environnement et apporte, selon ses concepteurs, une nouvelle dimension à la logistique fluviale.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

 




Vedecom : Un véhicule électrique capable de stocker l’énergie

4 décembre 2015

Le véhicule électrique autonome VEDECOM permet de répondre à deux enjeux majeurs de la transition énergétique : le stockage de l’énergie et la mobilité pour tous. Il permet le développement de nouveaux services et présente la capacité de stocker de l’énergie pour ensuite pouvoir la restituer lors des pics de consommation énergétique en alimentant par exemple des équipements électroménagers.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

 




Une ADP

Aéroports de Paris : « Notre réflexion à long terme s’oriente vers un Smart Airport à impact neutre en termes d’émissions carbone »

4 décembre 2015
02-01-2014 086 bis BD
Patrick Jeantet

Interview de Patrick Jeantet, Directeur Général délégué du groupe Aéroports de Paris

Pourriez-vous présenter Aéroports de Paris ?

Nous sommes propriétaires et gestionnaires d’une dizaine d’aéroports en Ile de France dont ceux de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et l’aéroport d’affaire de Paris-Le Bourget. Au total, cela représente 240 millions de passagers par an, dont 64 millions qui transitent par Paris-Charles de Gaulle ce qui le place au huitième rang mondial. Nous avons également des participations dans la conception et la gestion de 38 aéroports de par le monde ce qui nous place comme un leadeur mondial dans notre secteur.

Quel est l’impact pour vous de la venue de la COP21 à Paris ?

La COP21 est le rassemblement qui réunit le plus de chefs d’Etats et les débats auront lieu au Bourget, d’une certaine manière c’est donc Aéroports de Paris qui accueille cette conférence. De plus ces chefs d’Etats arriveront par avions dans nos aéroports, accompagnés de leurs délégations. Si on ajoute le secteur privé et les représentants de la société civile : la COP21 c’est près de 40 000 participants. Nos équipes sont donc mobilisées à plein temps depuis de nombreuses semaines pour que cet évènement soit une réussite.

Cela vous a-t-il sensibilisé aux questions environnementales ?

(suite…)




image001

Une vitrine de solutions en faveur du climat au Bassin de la Villette

19 novembre 2015

La COP21 approche à grands pas. En guise d’introduction, la Mairie de Paris s’apprête à recevoir près d’un millier de maires et gouverneurs du monde entier lors du « Sommet des élus locaux » à l’Hôtel de Ville de Paris le 4 décembre prochain. En parallèle, Anne Hidalgo vient d’annoncer un nouveau plan pour la transition énergétique. Après celui entrepris par l’ancien maire Bertrand Delanoë pour la période 2008-2014, le nouveau plan se donne jusqu’à la fin de la mandature actuelle en 2020 pour réduire de 30% la consommation énergétique de la capitale. Un objectif ambitieux financé par un « Green bond » – emprunt dont les fonds ne peuvent servir qu’à des projets écologiques – de 300 millions d’euros.

Mais l’effort pour réussir le pari de la transition énergétique ne peut être supporté par les seules collectivités locales. Le secteur privé doit y apporter sa contribution et dans cette optique la Mairie organise des expositions pour présenter au public parisien et aux touristes, les grands groupes et les start-up qui innovent pour l’environnement. Après les Berges de Seine aux mois d’août et septembre, c’est au tour du bassin de la Villette d’accueillir les stands autour de quatre thèmes : Mobilité et logistique, Energie, Utilisation des ressources et Aménagement urbain.

En parcourant le quai, les passants remarqueront certainement le mobilier « intelligent et connecté » Borneo de la société Energie Solaire et Service. Celui-ci permet de recharger son téléphone et d’avoir un point d’accès Wifi grâce à ses panneaux solaires. Ils auront l’occasion de tester un ou plusieurs des douze produits et solutions développés par POC21 ; un camp d’innovateurs qui a réuni, en septembre dernier au château de Millemont, une centaine de pionniers venus du monde entier dans des ateliers collaboratifs. Les promeneurs pourront comprendre le fonctionnement des pompes à chaleur qui récupèrent les calories des eaux usées en s’arrêtant au stand d’EREIE. Ils auront également la possibilité d’expérimenter le casque de réalité virtuelle de DHL, pour découvrir la Formule-E, une course de voiture 100% électriques.

Au total, 30 exposants sont disposés le long du Bassin de la Villette entre les métros Jaurès et Stalingrad et présentent leurs innovations du 18 novembre au 13 décembre.

Mise à jour le 16/11/2015 – En raison des évènements du vendredi 13/11 et des mesures de sécurités prises par le gouvernement et la mairie de Paris : l’ouverture des expositions, au Bassin de la Villette et sur le parvis de l’Hôtel de Ville, est suspendue pour le moment, nous vous tiendrons informés.




Une TOSS

Le TOSS, un transport futuriste en milieu urbain

12 octobre 2015

Une balade sur le quai des Invalides ce week end sera l’occasion de découvrir un nouveau moyen de transport urbain futuriste : le Transport Organisé par Section et par Séquences (TOSS). Pour l’instant le TOSS n’est qu’un concept mais son inventeur, l’ingénieur Luc Delons, profite de l’exposition Acte II de la mairie de Paris pour dévoiler son projet aux promeneurs des Berges de Seine.

Le TOSS présente une innovation majeure. « Contrairement aux bus, tramways ou métros qui transportent des voyageurs selon des horaires prédéfinis, le TOSS se met en marche uniquement lorsque des passagers montent à l’intérieur », commente Luc Delons. « Il peut facilement être implanté en milieu urbain puisqu’il emprunte une voie unique qui ne mesure que 2 mètres de large. L’équivalent d’une piste cyclable ». Cette voie se situe au niveau de la rue mais peut également être aérienne, enterrée ou semi-enterrée.

(suite…)




Une Green On

Green On : Le vélo électrique pour un déplacement rapide et sans effort

12 octobre 2015

Green On avait brillé lors de la visite des élus parisiens sur les Berges de Seine ; elle pourrait démontrer toute son utilité le 27 septembre à l’occasion de la journée sans voiture. Fondée en 2009 et basée à Paris, la société cherche à promouvoir la mobilité douce en exploitant des flottes de vélos à assistance électrique (VAE).

Green On propose l’exploitation de « Vélib électriques », verrouillés et rechargés en station, de façon payante ou gratuite pour les usagers. Pour permettre à ses clients de tester le système, Green On loue des vélostations mobiles, équipés de panneaux solaires, installés de façon éphémère. La société travaille essentiellement avec de grandes organisations telles que la SNCF, la Banque de France ou Vinci Park. Elle dispose actuellement d’une flotte de 300 vélos partagés pour environ 3000 usagers réguliers.

© Sylvestre Rome
© Sylvestre Rome

La batterie offre une assistance au pédalage. Ceci permet à l’utilisateur de se déplacer sur de longues distances en minimisant son effort. « Il faut tout de même pédaler, mais on ne sent pas le poids du vélo » explique Lorraine Drevon, responsable marketing et communication. « En côte, avec son panier rempli, on fournira le même effort que sur plat en étant à vide, grâce à la batterie qui prend le relai » ajoute-t-elle. Les vélos électriques permettent de se déplacer rapidement (19km/h de moyenne) et sans nuisance. Les modèles ici exposés sur les Berges bénéficient d’une autonomie de 30 à 50 kilomètres et de cinq niveaux d’assistance.

La société ne compte pas en rester là. Elle lance cet automne la location longue durée (3 à 24 mois) de VAE pour les salariés, via les entreprises.




OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jetbaïk : le vélo qui remplace la voiture

12 octobre 2015

Sur les Berges de Seine, au niveau du port de Solferino, la société Jetbaïk expose fièrement son bébé, un tricycle à assistance électrique. Né de la réflexion qu’il existe un manque, dans les alternatives de mobilité urbaine, le JetBaïk a pour but d’être « le chaînon manquant entre le vélo et la voiture » comme l’explique Soraya Sekkouri, présidente de la jeune start-up Montreuilloise (Seine-Saint-Denis). « Nous nous sommes rendu compte d’une sous-utilisation du vélo, par crainte du manque de stabilité, du manque de visibilité et surtout du manque de sécurité, en particulier dans une ville comme Paris où la circulation est particulièrement dense», poursuit-elle.

© Soraya Sekkouri, Jetbaïk
© Soraya Sekkouri, Jetbaïk

Le tricycle a donc été imaginé pour additionner les avantages du vélo (mobilité, maniabilité, légèreté) et de la voiture (protection contre la pluie, rétroviseurs, clignotants) sans toutefois prendre leurs inconvénients. Sa conception moderne et design offre en outre une certaine adaptabilité, puisqu’il dispose d’une place arrière amovible prévue pour accueillir un adulte que l’on peut aisément transformer en coffre ou y installer un siège pour enfant. La véritable innovation du Jetbaïk est de procurer une assistance électrique pour pédaler. Ainsi en pleine côte, avec un passager à bord, on a la sensation « d’être sur du plat ; comme si quelqu’un nous poussait légèrement. On ne sent pas son poids », s’amuse la jeune entrepreneuse. D’une autonomie d’environ 40 km, elle permet à l’utilisateur de se déplacer sans émettre de pollution. De plus, ce tricycle répond aux normes européennes et françaises et pourra circuler sur les pistes cyclables – au même titre que les vélos – pour encore plus de sécurité.

(suite…)




Bruno Codron présente Shelter à Paris de l'avenir. © Charlie Perreau

Shelter : un abri-vélo compact et modulable

12 octobre 2015

Fondé en 2009 par Julien Franco et Bruno Codron, l’Atelier Juno est un cabinet d’architectes qui conçoit des projets en utilisant la technologie 3D / BIM, c’est-à-dire à travers une maquette numérique.

Shelter - Atelier JunoL’Atelier Juno fait partie des démonstrateurs de l’exposition Paris de l’avenir qui se tient sur les berges de Seine du 19 août au 8 septembre. Le cabinet y présente Shelter, un abri-vélo fermé et compact. Les architectes ont souhaité répondre aux problématiques de stationnement, de sécurité et d’entretien des vélos en ville, particulièrement à Paris. Avec un gabarit de 2,50 m x 2,50 m, Shelter permet de stocker 30% de vélos en plus que les alignements de stationnement en surface. « Il ressemble à un ascenseur à vélos », résume Bruno Codron.

Shelter peut être implanté près des gares, des écoles, des bureaux ou alors de façon provisoire pour des évènements. « Nous avons choisi un design sobre pour fondre l’abri-vélo dans l’espace public. Son aspect modulable permet aussi de l’installer dans les parkings souterrains », précise Atticus Manchego, architecte.

Les architectes du projet Shelter aimeraient aussi étendre leur concept aux logements de particuliers pour remplacer à terme les traditionnels locaux à vélo. En plus du design et de la technique, l’équipe du cabinet a même pensé à la technologie du produit : « Les usagers pourraient utiliser leur pass Navigo pour récupérer leur vélo », avance Bruno Codron. Pour que Shelter puisse voir le jour, l’Atelier Juno est actuellement à la recherche d’investisseurs.




Une Scania

SCANIA : « La technologie est prête, il ne manque que la volonté politique de la mettre en place »

12 octobre 2015

BaustertGilles 2Interview de Gilles Baustert, Directeur Marketing & Communication


Où se situe Scania dans la lutte contre le dérèglement climatique ?

Scania est une entreprise de construction de véhicules lourds – de 19 tonnes et plus – d’origine Suédoise. La question de la préservation de l’environnement est inscrite dans les gènes de notre culture d’entreprise. Nous avons tout un portefeuille de solutions à disposition de nos clients transporteurs et chargeurs pour répondre aux problématiques posées par le processus transition énergétique.


Quelles innovations votre secteur peut-il mettre en avant ?

La filière des véhicules lourds est telle, que les innovations portent principalement sur les carburants, la technologie et la formation des conducteurs. Pour tracter des charges de plusieurs dizaines de tonnes, le diesel reste à ce jour le carburant le plus efficace. Il a mauvaise réputation, à tort. Car depuis 1993 et l’instauration des premières normes européennes, nous avons fait d’énormes progrès sur les objectifs de réduction des émissions de particules. Aujourd’hui, avec la norme « Euro 6 » obligatoire depuis 2014, nous avons diminué de 97% les émissions de particules et de 95% les émissions d’oxyde d’azote par rapport à 1993. Mais d’autres solutions existent et notamment celles des biocarburants.


Vos véhicules peuvent-ils être alimentés par les biocarburants ?

(suite…)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *